L’infidélité: Grave ou pas grave…?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Je suis l’invitée ce matin d’une émission joyeuse animée par une femme accueillante, positive et pleine d’énergie pour présenter mon livre *, et je réponds, entre-autres, à une question sur l’infidélité.
Et sur le vif j’ai tellement à cœur de parler des cadeaux potentiels de nos crises, j’ai tellement peu de temps pour le faire, tellement peu de compétence TV (c’est ma première fois!)… que mon cerveau gèle.
Et je m’entends dire: l’infidélité ce n’est pas grave (trop tard, c’est dans la boite!
Je vais devoir apprendre à mieux résumer ma pensée pour de futures expériences médiatiques …)
Alors? Grave ou pas grave l’infidélité?
Depuis que le monde est monde l’infidélité fait passer les couples par un état de chaos émotionnel. Ces mouvements de vie bouleversent, secouent, mettent fort fort à l’épreuve le couple. La douleur est intense pour tous, perte de repères, sentiment de trahison, culpabilité, peur, blessure , confiance perdue, incompréhension, doute, impression de tout perdre, rage, désespoir, impuissance, dépit, chagrin …
Sans équivoque l’adultère invite un cortège de souffrance et dans le vif du moment, il est difficile de « dézoomer ».
Et mon rôle est justement d’aider à dézoomer pour pouvoir mettre du sens et de la reconnexion là-dessus.

Il existe une ligne de crête qui permet d’accueillir A DEUX toutes les émotions provoquées par l’infidélité, de déplier dans la rencontre toute cette intensité émotionnelle. D’aller en voyage dans le monde l’un de l’autre et d’écouter l’impact, de comprendre, de se remettre en lien, de ré-écrire le couple.
Et je veux vraiment témoigner que ces intenses crises autour de l’infidélité ont le potentiel de connecter à un niveau probablement jamais envisagé les couples qui explorent (même si je ne les souhaite à personne tant elles peuvent briser le cœur).
Ce n’est pas l’infidélité en soi qui sépare les couple, c’est ce qu’ils vont en faire ensemble.
(et parfois avec l’aide de leur entourage, pour le meilleur ou pour le pire).
Ce qui est dangereux pour la relation c’est de ne pas s’occuper ensemble des émotions réveillées chez l’un et chez l’autre…
Oui l’infidélité est une crise majeure dans un couple et elle provoque un passage vraiment risqué pour la relation ET DONT IL FAUT S’OCCUPER : dialoguer, s’écouter, entendre, faire connaissance, se donner le droit l’un l’autre à toutes les larmes toutes les émotions, se recevoir.
Beaucoup de très beaux couples ont dans leur biographie de ces passages chaotiques.
L’infidélité n’est pas le signe que le couple n’est pas un bon couple! (Elle a souvent peu à voir avec le couple en lui-même d’ailleurs).
Ce qui est sûr c’est qu’elle appelle à plus de vie, plus de connexion, plus de conscience pour être traversée sans séparer…
Le couple d’avant ce « coup de tonnerre » est mort et enterré, il reste aux partenaires à mettre au monde le suivant ensemble… Car comme à chacune de nos crises,ou de nos grands mouvements de vie quels qu’ils soient, notre couple devient un nouveau couple.
La (re)naissance à deux sera facilitée par une redéfinition du Pacte, par une reconnexion émotionnelle et par une reconnexion érotique et sexuelle.

Il va être l’heure d’ouvrir à toute votre vulnérabilité et de laisser nos cœurs « crack open », se « briser-ouvrir »…

Quelques recommandations:
Jamais de décision irrévocable sous l’emprise d’une émotion passagère.
Accueillez d’être secoués par des émotions intenses, et que votre partenaire l’est aussi, l’infidélité touche à des nerfs profonds.
Donnez-vous du temps.

Multipliez les gestes de tendresse, les intentions positives, même si c’est ce que vous avez le moins envie de faire.
Faites-vous accompagner si vous sentez que c’est trop difficile.

Pour certains couples ce sera la fin de la relation, certains y survivront, d’autres vont se remettre en Vie à deux !
Je nous souhaite à tous plus de Vie.

 

Florentine d’Aulnois Wang

Vous avez des idées? Réagissez!

Vous aimez? Partagez!

 

* »Les clés de l’Intelligence Amoureuse » Larousse juin 2018

La séparation en conscience

conflit 2

Clore une relation amoureuse en conscience est une démarche qui intéresse de plus en plus les couples. C’est une bonne nouvelle dans un monde où le taux de divorce est élevé et le processus souvent traumatique. Il est grand temps que notre société propose un guide pour transformer une épreuve profonde en un voyage précieux vers ses capacités au lien.

Quand vient l’heure de se séparer, beaucoup d’entre nous s’embarquent dans la lutte pour trouver de la force, pour éviter de sentir la douleur, par peur, ou d’autres raisons encore… Si cela parait porter du sens sur le moment, les conséquences sont souvent destructrices. Il n’est écrit nulle part que se séparer doive passer par de la lutte ou de la haine.

La plupart des couples réécrivent l’histoire pour définir leur mariage comme un échec au lieu de regarder combien ils ont grandi, joui, vécu, donné, créé ensemble… et au passage amputent leur joie que cette union ait existé plutôt que de se nourrir de leur gratitude.

Les deux perdent alors leur confiance en eux dans l’engagement amoureux, comme si n’avoir pas fait toute une vie avec leur partenaire scellait leur incapacité à se tourner vers de bons partenaires. (Et le pire de tout est qu’une séparation malheureuse peut faire perdre confiance en l’amour !)

Personne n’a réellement envie de se déchirer, cependant la douleur, les conseils extérieurs (amis, famille, avocats), la peur nous portent vers une lutte très éprouvante à divers niveaux.

Nous avons peu de guides pour nous aider à traverser ce processus en restant connectés à nos meilleures parts (amour, respect, intégrité, gratitude…)

Aujourd’hui nous avons le choix, il est possible d’entrer en « séparation collaborative », se quitter sans bagarre ni arsenal juridique.

Et même si vous êtes dans un état d’esprit  plutôt agressif ou décidé à lutter, voici quelques bonnes raisons de vous lancer dans une séparation en conscience :

  • vos enfants sont les premiers impactés par la façon dont vous vous séparez. Vous pouvez préserver leur sentiment de sécurité dans la séparation et  leur offrir un modèle de couple précieux pour leur développement affectif.
  • la co-parentalité dans le futur sera d’autant plus facile à installer que la séparation aura été apaisée. Les conséquences sont directes pour vos enfants comme pour vous (organisation, ambiance, famille, amis…).
  •  vous vous engagerez grandis dans vos prochaines amours (les blessures d’une séparation difficile impactent la suite de nos vies amoureuses)
  • ce processus va vous permettre de comprendre ce que vous engagez profondément de vous dans le lien et sera un réel chemin de développement personnel
  • mais surtout rentrer dans la lutte peut vous faire entrer l’un et l’autre dans vos dimensions les plus sombres et finir dans une vraie « bouillie relationnelle » coûteuse à tous points de vue (émotionnel, physique, relationnel, familial, matériel…)

Vous avez déjà tellement à faire, à digérer :

  • Faire le deuil de l’autre, du projet à deux
  • Retrouver une organisation logistique, financière, géographique…
  • Trouver une autre façon d’être parents
  • Dessiner votre nouveau paysage relationnel (amis, familles, futurs amoureux…)

Faites-vous aider ! Certains thérapeutes sauront vous accompagner dans ce passage pour sortir grandis et apaisés de ce lien d’amour, vers une autre forme d’amour. Après tout vous vous étiez engagés parce que l’autre est une personne merveilleuse, non ?

Florentine d’Aulnois-Wang

(dans un futur billet je partagerai des recommandations sur ce que vous pouvez mettre en œuvre pour traverser une séparation en conscience)

Vous aimez? Dites-le!  Partagez!

                                                                                                                    Vous avez des idées? Réagissez!